[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] []
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association L'homme et sa prostate]

Ne faites pas n'importe quoi !

Lequel choisir ?

Quelles différences ?

Quelles actions ? Quels mélanges ?

Peyronie : Que faire ?

l'opération du cancer !

A savoir !

(Adénome - Cancer)

Les articles :

La rigidité est légèrement moindre qu’avec l’injection, mais le gonflement du gland apporte une autre sensibilité donc d’autres sensations.

Il doit être inséré un anneau de constriction à la base du pénis pour empêcher le sang de repartir (retour veineux dû à une moindre pression sanguine dans les corps caverneux). Un temps d’adaptation est nécessaire pour poser correctement cet anneau. Il ne doit pas être porté plus de 30 minutes.

L’anneau pénien empêche l’éjaculation en retenant le sperme, lequel s’écoulera au retrait de l’anneau. Il retient aussi les urines, ce qui est appréciable pour les hommes ayant des pertes urinaires.

Le seul inconvénient de l’emploi du vacuum réside dans la capacité du couple à l’intégrer dans les jeux amoureux.


L’emploi du vacuum ne présente que des avantages :

- il permet de palier à presque toutes les causes d’impuissance.

- son efficacité est reconnue à 95%.

- sa tolérance est quasi-totale.

- malgré la somme initiale à débourser (à comparer au prix des comprimés…), il présente un rapport qualité/prix imbattable à l'usage puisqu’il va durer des années.

- il évite la prise médicamenteuse par voie orale ou par injection (bien qu’il puisse être couplé à celle-ci ou aux piqûres).

- il est sans effets secondaires.

- l'érection s'arrête dès le retrait de l'anneau.


Agissant sur tous les corps du pénis, le vacuum est l’outil de rééducation idéal semblant favoriser la reconnexion des petits nerfs et vaisseaux traumatisés lors d’une ablation de la prostate ou irradiés lors d’une radiothérapie. Il peut à cet effet être utilisé quotidiennement sans anneau.


Attention :

Toutes les pompes à érection ne se valent pas, que ce soit par leur qualité, leur ergonomie, leurs accessoires ou leur prix.

Les moyens employés pour faire le vide peuvent être manuels ou électriques.

Non seulement il est nécessaire de disposer d’anneaux de constriction de différents diamètres adaptés à nos pathologies, mais il faut également un cône et une bague de retenue de cet anneau pour pouvoir le glisser efficacement sur le pénis au moment de retirer le cylindre du pubis. Attention aux modèles de sex-shops (boutiques et internet) qui n’ont pas ces accessoires.





Voir l’article complet sur le vacuum, avec comparatif et prix … cliquez ici




Mise en garde : cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin

La prothèse pénienne présente de nombreux inconvénients :

- rigidité ‘’mécanique’’.

- risque de fuites du mécanisme du fait de l’usure.

- mise en œuvre du système demandant une certaine dextérité.

- obstacles psychologiques du fait de l'irréversibilité de l'opération.

- risque de complications infectieuses.


Le vacuum ou pompe à érection


Il s'agit d'une technique mécanique dont le principe est très simple et l’efficacité remarquable : le pénis introduit dans un cylindre, on fait le vide pour créer un afflux sanguin dans tous les corps du pénis (corps caverneux, corps spongieux et gland).

C’est le seul moyen naturel d’obtenir une érection sans engendrer d’effets secondaires.

Le patient doit toutefois vaincre la crainte d'une injection à cet endroit alors que la douleur de la piqûre est minime. En 15 minutes environ, même sans stimulation sexuelle, le pénis atteint automatiquement une rigidité complète.

Efficace dans 80 % des cas, l’injection pénienne comporte de nombreux effets secondaires et il est fortement conseillé de lire la notice :

- priapisme pouvant durer 2, 3 heures ou plus - avec risque de gangrène du pénis -,

- fortes douleurs dans le périnée,

- déviation de la verge,

- fibrose des corps caverneux à terme,

- hématome au point d’injection.


Ces injections ne permettent que le gonflement des 2 corps caverneux, avec une très bonne rigidité, le gland restant flasque.


Remboursés sur ordonnance médicale, il en existe de 2 marques :

- Edex.

- Caverject ou Caverject-Dual, la différence résidant dans la préparation de la solution injectable.


Les prothèses ou implants péniens


Il en existe de différents types. Des prothèses en silicone sont implantées sous la peau et sont totalement invisibles. La plupart sont gonflables, c'est-à-dire que la rigidité de la prothèse est obtenue en manipulant une pompe que se trouve dans le scrotum.

Alors qu'il s'agissait autrefois de la principale méthode pour aider les hommes souffrant de dysfonctionnement érectile, la pose d'implants péniens est aujourd'hui utilisée en dernier recours. Parce qu'elle est irréversible (on retire les corps caverneux) on ne la recommande que lorsque tous les autres moyens ont échoués.

L’impuissance sexuelle masculine, aussi appelée pudiquement dysfonction érectile, touche de nombreux hommes.

La dysfonction érectile, qu’elle soit modérée ou totale, semble toucher 20% des Français âgés de plus de 40 ans et ne cesserait de croître avec l’âge pour atteindre un homme sur deux passé 65 ans.



Les raisons de l’impuissance ?


De nombreuses causes peuvent venir troubler le mécanisme de l’érection, qu’elles soient d’ordre psychologique ou organique et entraîner une dysfonction érectile.

Il existe des signes pour différencier les causes psychologiques des causes organiques, notamment en fonction de la conservation ou non des érections nocturnes ou matinales, selon que les troubles sont occasionnels ou habituels, selon qu’ils ne surviennent qu’en des circonstances données et enfin selon qu’ils sont associés ou non à des maladies.

Nous avons vu au chapitre physiologie de la prostate qu’une érection normale nécessitait un apport sanguin important dans la verge suite à une commande nerveuse appropriée, le tout chapeauté par une motivation sexuelle.



Causes psychologiques


Il existe de nombreux facteurs psychologiques pouvant entraîner un problème d'érection :

- anxiété de la performance.

- lassitude sexuelle.

- difficultés d'ordre professionnel, perte d'emploi, soucis financiers.

- fatigue.

- rupture amoureuse.

- sortie d’une période d'abstinence sexuelle.

- sevrage de drogue ou d'alcool après une période d'abus.


L’autosuggestion et l’aide de son conjoint peuvent parfois suffire à surmonter un passage difficile de sa vie traduisant une perte d’érection.

L’homme a tendance à dramatiser sur ce sujet alors que la femme n’y attache pas forcément la même importance.

Le problème perdurant, il sera bénéfique de consulter un spécialiste.



Causes organiques


Parmi les principales raisons d’une dysfonction érectile, d’ordre organique (lié au corps, aux organes), on note :

- opération du cancer de la prostate qui à 70% entraîne le traumatisme ou la suppression de vaisseaux sanguins et des nerfs érecteurs de la verge. Il est à noter que l’ensemble des traitements du cancer de la prostate ont une action néfaste sur le bon fonctionnement érectile.

- opération de la vessie.

- diabète qui a une action sur le réseau vasculaire : les diabétiques sont fréquemment atteints d’athérosclérose (dépôts de graisse obstruant les artères - les corps caverneux sont alors moins bien irrigués par le sang). La moitié des diabétiques souffriraient d’impuissance sexuelle.

- action neurologique (altération du système nerveux et de la commande des nerfs du pénis),

- augmentation du taux de cholestérol, des triglycérides.

- baisse du taux hormonal lié à l’âge ou à la prise de médicaments.

- mauvaise oxygénation des tissus du pénis par excès tabagique et/ou alcoolique.

- maladies cardiaques.

- médicaments (anti-hypertenseurs, hypolipémies, antidépresseurs).

- déficit musculaire ou le non centrage de certains muscles du périnée.


Nombreuses sont donc les causes organiques pouvant être à l'origine d'une dysfonction érectile et encore une fois il ne faut pas hésiter à en parler avec son spécialiste.



Comment lutter contre l'impuissance ?


- consulter un spécialiste sachant qu'il existe une solution pour la majorité des hommes souffrant d'un problème d'érection.

-chercher à améliorer sa relation avec sa partenaire.

- stimuler sa libido par des fantasmes, de nouvelles techniques de stimulation ou de pratique.

- adopter de saines habitudes alimentaires en mangeant notamment moins gras afin de diminuer les troubles vasculaires, artériels et veineux.

- arrêter de fumer, nicotine et goudron bloquant progressivement les petites artères nuisant à l’apport sanguin nécessaire pour l'érection.

- limiter sa consommation d'alcool pour les mêmes effets que ci-dessus.

- vérifier les effets secondaires de ses médicaments avec son spécialiste.



Les traitements de l'impuissance masculine


En dehors du fait de ne pas oser parler de ses problèmes d’érection avec son spécialiste, sujet encore tabou chez de nombreux hommes alors que cela permettrait d’atténuer leur souffrance morale, il existe plusieurs moyens médicamenteux, mécaniques ou chirurgicaux de traiter l’impuissance.

Leur efficacité varie d’une méthode à l’autre et selon les causes de l'impuissance.



Pour les dysfonctions érectiles d'origine psychologique


Il est conseillé de s’adresser sans tarder à un spécialiste (sexologue, psychothérapeute…) de préférence en compagnie de sa partenaire.

La thérapie, selon l’état du patient et l’origine de son mal, peut être couplée à des moyens médicamenteux ou mécaniques (vacuum ou pompe à érection).



Pour les dysfonctions érectiles d'origine physiologique


Les médicaments


Le traitement par voie orale permet le relâchement des fibres musculaires des corps caverneux de la verge.

Les comprimés n’ont aucun effet automatique et ne sont efficaces que dans le cas d’une réelle stimulation sexuelle. Ils n'augmentent donc pas le désir sexuel.

Ils sont réservés aux altérations sexuelles légères comme celles dues à l’âge, à la prise de certains médicaments ou suite à une opération chirurgicale légère de la zone du petit bassin.

Ils provoquent de nombreux effets secondaires, le plus souvent légers (bouffées de chaleur, vision altérée, céphalées, troubles digestifs, douleurs musculaires, nausées…).

Le risque d’interaction médicamenteuse est réel.

Il existe des contre-indications absolues (prise de dérivés nitrés, alphabloquants -RCP-…). Les notices sont à lire attentivement.


Il y a 3 marques disposant de principes actifs proches :

- le Viagra, principe actif Sildénafil.

- le Cialis, principe actif Tadalafil.

- le Lévitra, principe actif Vardenafil.

Ces médicaments n’ont pas toujours le résultat escompté, loin de là.


Chers, ils ne sont pas remboursés et leurs prix varient d’une pharmacie à l’autre (compter en moyenne 90€ pour une boîte de 8 comprimés 10 ou 20 mg).

 

Les injections intra-caverneuses ou injections péniennes


Elles consistent en l'injection d’une drogue vaso-active dans le pénis avant chaque rapport sexuel. L’injection se fait d’un seul côté car il existe une circulation croisée des deux côtés, avec obligation d’alterner à chaque fois.

Mise en garde :


Notre but est d'apporter une information lisible par tous.

En conséquence, certains sujets pourront paraître traités de façon trop simplistes aux plus férus d'entre nous. Nous dirons à ceux-là; n'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et apports éventuels.

Ces articles ne remplacent pas le diagnostic du médecin. Si vous pensez souffrir d'un problème de prostate, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste.

L'impuissance sexuelle masculine

Quelles solutions ?

®

Association  " L'homme et sa prostate "


Pour une information claire et sans tabou sur les maladies de la prostate

www.homme-prostate-cancer.org

Création: Jean Frichet - Réalisation: Jacques Stevens

Tous droits réservés 2011 © Association "L'homme et sa prostate "