[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Association L'homme et sa prostate]

L’ADENOME


L’adénome est une tumeur bénigne, correspondant à l’augmentation du volume de certaines cellules de la prostate. C’est la partie centrale de la prostate qui s’hypertrophie, pouvant compresser le canal de l’urètre et susciter des obstructions plus ou moins importantes au moment de la vidange de la vessie.

L’adénome reste localisé au sein de la prostate. Il se soigne ou s’opère.



LE CANCER


Le cancer est une tumeur maligne, correspondant à la prolifération de cellules malades au sein de la prostate. En échappant au contrôle de l’organisme, ces cellules malades se développent de manière anarchique en détruisant les tissus sains.

Ces cellules malades peuvent envahir les organes voisins et se répandre dans l’organisme.

 

Adénome et cancer sont donc 2 maladies de la prostate qui peuvent coexister ou se succéder, mais qui ne sont pas liées.



ADENOME, CANCER ET PSA


Le PSA est une protéine sécrétée par les cellules prostatiques donc spécifique de la prostate. (PSA = Prostatic Spécific Antigène).

Sa variation est liée au volume et à la nature du tissu prostatique (altération de ses structures) et certains dérèglements de la glande le font évoluer.


Toute affection prostatique, qu’elle soit bénigne, maligne, infectieuse ou traumatique peut entraîner une hausse du taux de PSA.


On se sert donc du niveau de PSA comme marqueur tumoral pour évaluer le risque de certaines maladies de la prostate, pour vérifier une réponse à un traitement ou pour suivre l’évolution de la maladie.


Plus que la valeur de son taux, c’est l’évolution du taux de PSA qui est important.



PSA et normalité :


Il existe 2 PSA dont les valeurs peuvent être mesurées séparément :

- le PSA libre, qui est la part de PSA qui traduit la maladie,

- le PSA total (totalité du PSA produit par la prostate et englobant le PSA libre), dont le seuil de normalité a été fixé à 4 ng/ml (nanogrammes par millilitre de sang).


Le calcul du ratio PSA libre sur PSA total est déterminant pour pronostiquer un adénome ou un cancer de la prostate.


La valeur moyenne de ce ratio est fixée à environ 20/25 %.


En cas d’adénome de la prostate : le taux de PSA total stagne et le taux de PSA libre baisse. Le ratio PSA libre sur PSA total augmente : une valeur supérieure à 25 % fait suspecter un adénome.

En cas de cancer de la prostate : le taux de PSA total augmente et le taux de PSA libre baisse. Le ratio PSA libre sur PSA total baisse : une valeur inférieure à 20 % fait suspecter un cancer.



Important :


- Il a été constaté que l’obésité peut être responsable d’une baisse du taux de PSA, ce qui faussait les résultats en retardant la découverte du cancer, limitant donc les chances de guérison.


- La méthode de dosage et le résultat peuvent varier d’un laboratoire à l’autre. Il est donc recommandé de toujours s’adresser au même laboratoire pour interpréter favorablement les éventuels résultats successifs.



Jean FRICHET

Extrait du livre « L’homme et sa prostate : infection-adénome-cancer »

L’adénome se développe dans le noyau central de la prostate (gris clair), le cancer dans la partie périphérique basse (gris foncé).

ADENOME OU CANCER ?



Il m’arrive de rencontrer des hommes qui confondent adénome et cancer, parfois même après une visite chez leur médecin.


Pour certains c’est par méconnaissance totale du sujet, pour d’autres cela vient du fait que parler de PSA est automatiquement synonyme de cancer de la prostate ou encore que le malade n’a pas osé demander des précisions au spécialiste de santé qui, comme d’habitude, en a profité pour écourter.

Je vais donc essayer de faire simple.

Création: Jean Frichet - Réalisation: Jacques Stevens

Tous droits réservés 2011 © Association "L'homme et sa prostate "