[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Association]
[]
[]
[Association]
[Association L'homme et sa prostate]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]

Jean-Marie M. le 25-09-11


Hello,

Un petit mot de Nouméa ou la saison chaude arrive doucement, j’ai pris un bain cette après midi, l’eau est encore fraiche mais c'est agréable.

Jean, j’apprends que ton intervention a l'AG a été réussie, tu va devenir un spécialiste de la conférence, surtout ne perd pas ton esprit d'analyse et ta recherche quasi permanente du vrai. J'imagine que l'anamacap nous enverra un résumé de l'AG

J'ai lu tes livres, c'est remarquablement bien détaillé concernant la prostatectomie et le parcours médical qui va avec. Un parcours que beaucoup survole dans la méconnaissance totale.

La mésaventure vécue par toi et Catherine est émouvante et j'en suis ressorti avec de la tendresse pour tous les deux .Certains parleront de courage, mais j'ai toujours pas réussi a définir précisément la notion de courage. Une chose est certaine votre amour vous a aidé.

J'ai constaté  a quel point la sexualité est importante pour toi, c'est un point récurent dans le livre. Et le moins que l'on puisse dire c'est que tu ne baisses pas ... les bras.

 

A chaque fois que quelqu'un me parle de prostate je lui conseille tes livres car je pense que ce sont des outils précieux pour ceux qui veulent savoir. Je note qu'un des livres est conseillé dans l'anamacap mais le texte de présentation devrait préciser que c'est également un livre détaillé qui explique en termes clairs toutes les phases techniques de l'épopée.

 

Amitiés, Jean Marie


Merci Jean-Marie, j’ai besoin de l’appui de mes amis pour continuer cette campagne d’information et je suis sensible à tous les compliments … qui me complimentent (sic).

Mais il est vrai que mon intervention à Tenon a été appréciée et des participants et des urologues présents. Cela encourage.

J’ai de plus en plus conscience d’avoir écrit avec « L’homme et sa Prostate » un livre qui aide vraiment à la compréhension de ce maquis que sont les moyens de dépistage, les maladies possibles de la prostate et les multiples moyens d’intervention avec leurs conséquences respectives. Je le répète au risque de passer pour un pédant, mais ce livre devrait être distribué auprès des médecins généralistes qui pour la plupart n’ont aucunes bases concrètes pour aider leurs malades.

Notre ami Jean Duval s’en servait d’ailleurs pour répondre aux questions des internautes.

Le récit « Ma prostate, son cancer et moi », dont tu parles, traite de la vie du couple après l’ablation du cancer, donc forcément des choses sexuelles, en proposant des solutions.

Je travaille sur le troisième, encore top secret.

Amitiés à vous deux, Jean.



Monsieur GIQUELLE le 25-09-11


Quelle saloperie de cancer mais aussi quel malhonnetete de la part des urologues qui ne previennent de rien et trouvent tout normal. A nous de vivre avec et de souffrir en silence. C’est mon MG qui ma donné votre site et je crois que ca l’arrange car il n’est pas plus bavard que ses confreres urologues.

Je trouve chez vous enfin des renseignements concrets sur les pertes érectiles et je vais m’abonner au vacuum pour ma reeducation quotidienne comme vous dites puisqu’on ne peut pas se piquer tous les jours, heureusement.

Le plus difficile va etre de convaincre ma femme a reprendre des rapports oubliés depuis quelques temps. Est-ce que j’aurais encore l’art et la maniere ?

Je vous envoie ma cotisation pour etre de l’association malgre que nous sommes deja en septembre. C’est un encouragement pour continuer.



Anonyme le 24-09-11


Mon mari et moi voulons vous féliciter pour votre exposé sur les vacuums à l’Hôpital Tenon à Paris lors de l’AG de l’Anamacap. Il était intéressant et humoristique ce qui est un plus pour un tel sujet.

C’est la première fois que nous entendons un intervenant non médecin et qui en plus parle enfin des problèmes post-traitements. Vous nous avez éclairés sur les possibilités de ce matériel et nous allons commander un vacuum manuel Medintim que nous couplerons avec les piqûres.

Nous espérons vous entendre à nouveau en suivant les lieux de vos conférences.



So le 22-09-11


Bonjour,

Je fais suite comme promis à mon mail de mars dernier pour vous dire que nous avons retrouvé non pas la frénésie d’avant mais un réel plaisir à reprendre nos ébats amoureux.

Cette méthode si simple en soi pour se piquer (encore fallait-il y penser) s’avère au bout de 6 mois être fiable malgré 2 ou 3 ratés.

Comme quoi le vacuum est une aide plus large qu’on ne le pense au premier abord.

Encore merci et à une autre fois.


Pour rappel, voir la page :

http://www.homme-prostate-cancer.org/847_-difficultes_a_se_piquer.html



Sébastien LE VIRIL le 6-09-11


Bonjour à tous. Je viens d’apprendre que j’avais un cancer de la prostate comme mon père et mes 2 frères ainés. J’ai 56 ans et à part ça je vais trés bien. J’étais prévenu du risque ce qui fait que je ne suis pas trop surpris et mes frères s’en sortant plutot bien…..

PSA 5 / glaison 6 / prostate 30 gramme / on me propose l’opération par robot, le jeune chirurgien m’ayant prévenu des conséquences possibles sur les nerfs de l’érection.

J’ai lu le livre de Mr FRICHET qui s’appelle L’Homme et sa Prostate / clair / très complet / qui ne laisse pas espérer de résultats différents des autres méthodes. Est ce toujours vrai en septembre 2011. Merci de m’éclairer.


Nous avons déjà maintes fois traité du sujet, mais il est bon de rappeler quelques vérités à l’heure ou nombre d’établissements de soin se font de la publicité sur les vertus supposées du robot.

C’est l’homme qui tient les instruments et non pas l’inverse. Un mauvais praticien le restera quels que soient les moyens utilisés.

Celui qui pratique peu sera également moins performant qu’un chirurgien pratiquant régulièrement des prostatectomies.

Un chirurgien habitué à la pratique de la cœlioscopie manuelle aura, dit-on, plus de difficultés à passer à la cœlioscopie assistée du robot par manque de retour de force dans les outils puisqu’ils sont commandés à distance. Un chirurgien passant directement de la chirurgie à ventre ouvert au robot sera, dit-on, plus rapide à intégrer cette nouvelle technique.

L’ablation de la prostate avec assistance robotique a surtout pour avantage d’améliorer le confort du chirurgien qui reste assis à son pupitre et de permettre au malade une récupération plus rapide suite à une meilleure position sur la table d’opération.

Tous ces paramètres, principalement humains, ne peuvent permettre de dire qu’une méthode chirurgicale est plus performante qu’une autre.

Mon seul conseil sera de vous dire de fuir les urologues-chirurgiens qui vous promettent une meilleure récupération érectile grâce au robot ! Mais vous l’avez déjà compris.

Choisissez le praticien avec lequel vous vous sentez en confiance et laissez-vous aller. L’objectif premier est la conservation de la vie : surtout à votre âge.

Jean FRICHET



Jean Yves le 3-09-2011


En remontant les témoignages je viens de m’apercevoir que j’étais le premier à en mettre un en janvier.

J’ai depuis suivi la progression de ce site toujours aussi vivant et plein de conseils pratiques. J’ai d’ailleurs mis vos conseils d’association de piqure et vacuum en application pour ma plus grande satisfaction. Je me sers d’un vacuum à poire pour gonfler mon pénis et me pique en choisissant l’endroit en dehors des champs des veines comme vous le décrivez. Ce vacuum basique me suffit puisque je n’éprouve pas le besoin d’utiliser d’anneau.

Jean Yves et Nadine.



F. L. le 3-09-11


Opéré pour un adénome en 2007 à 61 ans, je ne m’étais pas interrogé sur les conséquences que cela entrainerait puisque je vivais seul et que la chose ne m’intéressais plus.

Je viens de rencontrer une femme plus jeune de 8 ans qui m’a encouragé à avoir des rapports sexuels. Gêné par mon absence d’éjaculation je me suis aussi aperçu que je n’avais plus d’érection suffisante pour un rapport d’ou mon abattement soudain.

Que me conseillez-vous de faire ?


Il est reconnu que moins l’organe sert, moins il est prêt à servir. Cela est dû à la fibrose des tissus qui n’ont pas été assez irrigués. L’âge n’arrange rien.

Dans votre cas il existe les comprimés qui peuvent vous donner un coup de fouet temporaire, mais il conviendrait peut-être d’entamer une rééducation avec une pompe à érection afin de redonner quelque souplesse à vos tissus péniens. Ils n’auront ensuite que plus de facilité à gonfler sous l’afflux sanguin.

Notre test comparatif de vacuum est éloquent et se passe de commentaires.

Les comprimés s’obtiennent sur ordonnance (grosses différences de prix selon les pharmacies), le vacuum est en vente libre.

Gardez courage et impliquez votre amie dès le début dans cette redécouverte.

La complicité est un gage de réussite.



Abraham56 le 2-09-11


Bonjour Monsieur FRICHET.

Ma femme et moi sommes enchantés de la pompe que vous nous avez conseillée. Malgré notre âge nous sommes toujours attirés par ces ébats qui participent au sel de la vie et nous faisons en sorte d’inciter nos connaissances à faire de même lors de nos réunions d’associations. Nous cherchons des couples susceptibles d’être intéressés par votre savoir pour organiser une réunion avec vous.

Comme convenu vous pouvez utiliser ce mail à toutes fins.

Continuez votre action.


Voilà un couple rare de 84 et 79 ans que j’ai rencontré à quelques kilomètres de chez moi. Ils sont aussi verts l’un que l’autre et mon dit n’avoir jamais connus de problèmes médicaux.

Si leur libido est toujours intacte, seule une baisse de forme pénienne de monsieur semblait s’opposer à leurs jeux amoureux. Les comprimés ayant des effets secondaires mal supportés, je leur ai conseillé le vacuum à utiliser avec l’anneau pour garder l’érection.

Bonne continuation.

Jean FRICHET



Anonyme le 20-08-11


Bonjour. J’ai une bandelette urinaire depuis 6 mois et je suis très déçu. Je m’attendais à autre chose alors que je fuis toujours moins à l’effort mais toujours en continu dès que je suis un peu fatigué. C’est un moyen trompeur car après renseignement sur internet je sais que peu de porteurs en sont contents. J’ai donc essayé votre pince stop-uri qui fonctionne très bien mais j’aurais préféré ne rien avoir d’extérieur.

C’est une radiothérapie adjuvante qui m’a rendu incontinent. Je ne parle pas des érections qui sont terminées. Personne ne vous prévient des conséquences de ces traitements et ce n’est pas normal. Ce que vous faites est bien.

Sincères salutations.



Marcel le 13-08-11


Bonjour,

Je voudrais vous faire part de mon parcours. Opéré sous cœlioscopie par un jeune chirurgien en 2008, en qui je faisais confiance, mon PSA ne s’est jamais totalement effondré puisque je naviguais entre 0.5 et 0.8. Cela ne semblant gêner personne et retrouvant des érections naturelles je ne me suis pas posé de questions.

Mon PSA s’étant élevé à 1.5 au contrôle de décembre 2009 j’ai subi une radiothérapie de rattrapage. A l’examen de mon dossier, le radiothérapeute a constaté à travers l’examen anatomo-pathologique de la prostate qu’il manquait un bout de prostate qui est resté en place. D’où ce PSA non effondré !

Voilà ce qu’il en est de ne pas lire les comptes rendus avec attention et de ne pas avoir un médecin généraliste à la hauteur.

Les effets des rayons m’ont rattrapé progressivement et je suis maintenant complètement impuissant.

Je m’interroge sur la nécessité d’attaquer ce jeune chirurgien en justice. Qu’en pensez-vous.


Ce chirurgien aurait au moins du vous en parler !

Les recours sont différents selon que vous avez été opéré au sein d’un établissement privé ou public. Il existe une commission par région qui s'occupe des problèmes comme le votre. C'est une commission régionale de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (CRCI).

L’ONIAM, au plan national, peut aussi être contactée.

Vous pouvez aussi joindre l’association suivante :

http://www.aavac.asso.fr/indemnisation_role_aavac.html

Tenez nous au courant. Jean FRICHET



Yves PL. le 21-07-11


Presque 2 ans que je porte votre stopuri tous les jours sans problèmes. La mousse a fini par s’écraser un peu et un bout s’est décollé. J’ai mis 1 goutte de la colle cyanotique et tout est rentré en ordre de marche. Je trouve ce sphincter externe fantastique et je le porte 10 heures par jour. Aucun problème secondaire et j’en parle aux copains dont je sais qu’ils ont le même problème.

Bravo pour les renseignements concrets de votre site

Témoignages de malades et de leurs compagnes

Association  " L'homme et sa prostate "


Pour une information claire et sans tabou sur les maladies de la prostate