[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Association]
[Association L'homme et sa prostate]
[]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]

Christophe le 24-10-11


Je vous écris pour mon père qui n’a pas internet.

Depuis l’ablation de sa prostate mi 2010, il déprime complètement ma mère disant que cela vient de son état sexuel puisque ça ne marche plus. Chance, il n’a jamais eu de pertes urinaires. Mon père est encore jeune puisqu’il a 59 ans et je comprend que cela ne peux pas le satisfaire. J’ai cherché des renseignements sur le net ou j’ai trouvé de tout et n’importe quoi, et peux de concret, jusqu’a découvrir votre association. Ma mère m’a dit qu’il avait peur de la piqure aussi je pense que le vacuum pourrait lui convenir mais vous dite que c’est complémentaire à la piqure. Est-ce que le vacuum peut apporter des érections seul ? Est-ce que ca peut faire mal comme la piqure ?

Merci de me répondre rapidement.


Les effets de la piqure pénienne et du vacuum sont en effet complémentaires (et largement décrits dans nos pages) mais rien n’empêche de se servir de l’un des procédé sans l’autre.

Il est seulement dommage de perdre le bénéfice des 2 actions conjuguées, mais si l’utilisation du vacuum seul peut redonner confiance à votre père, il ne faut alors pas hésiter.

Veuillez seulement à acheter un appareil adapté et je vous encourage à lire ou relire notre test comparatif en page d’accueil.

Le vacuum n’engendre pas de douleurs particulières hors un léger ’’tirage’’ sur le frein du gland en fin de pompage. Mais comme nous sommes le moteur de la dépression il est possible d’arrêter à tout moment. Nous préconisons le vacuum manuel.



Bernard T. le 23-10-11


Bonjour,

Famille à risque je me documente à 57 ans sur le cancer de la prostate qui a frappé 2 de mes frères discrets de nature et je n’ai pas eu beaucoup de renseignements de leur part.

J’ai donc acheté vos livres et j’ai bien fait.

L’homme et sa prostate est bien fait et complet. Il permet de comprendre tous les traitements et leurs conséquences avec pour avantage de pouvoir discuter avec un médecin en posant des questions.

Ma prostate son cancer et moi fait peur et j’espère que si je dois à mon tour monter sur la table d’opération je n’aurais pas vos problèmes. Ce livre a pour lui de ne rien cacher des problèmes qui ressort de l’opération et c’est bien. Mais ca angoisse de savoir qu’on devient impuissant presque a tous les coups. Mes frères ont toujours dit que l’opération était le plus performant et je ferais pareil si je suis touché malgré ca.

Merci a vous.



Raoul PITOY le 22-10-11


J’ai fait mon PSA qui est remonté à 0.01 au lieu de 0.007 l’année derniere. Avant de voir mon médecin qu’en pensé vous ?


En dessous de 0.1 le PSA est considéré comme excellent. Vous n’avez pas à vous inquiéter.



Pierre … le 18-10-11


Bonjour,

Je fais parti de la grande charrette des prostatectomisés qui ont découverts avec consternation les joies des couches humides et des piqures douloureuses. J’ai eu ma période déprime comme nombre d’entre nous (et nous sommes certainement plus nombreux qu’on ne veut le dire) mais ayant la chance d’être bien entouré j’ai rapidement compris que la vie continuait avec une règle du jeu différente.

Opéré début 2009 en cadeau pour mes 60 ans, mes pertes urinaires m’auront suivi presque un an pour disparaître à 95%. Quel soulagement même si je dois encore me protéger lors de journées fatigantes.

Pour ce qui est des érections, je me suis fait à l’idée que j’étais abonné à vie aux expédients type piqure et vacuum même si au fond de moi subsiste l’espoir d’une manifestation naturelle, même modeste.

Voici plusieurs mois que je visite votre site et j’ai souscris à votre proposition d’association piqure/vacuum (que j’ai acheté pour cette bonne cause) avec une entière satisfaction. Vous avez raison, la seule explication de la diminution très nette de la douleur ne peut être que le résultat d’une meilleure diffusion du produit actif dans les corps caverneux du pénis.

Il faut croire également que le pénis s’endurci puisque je supporte maintenant l’anneau pénien après piqure et il est vrai que les deux moyens associés permettent la présentation d’un organe pénien presque similaire au souvenir que j’en ai, dixit ma femme.

Vos conseils efficaces méritent d’être soutenus et je vais adhérer pour la nouvelle année.

Recevez mes sincères encouragements.

Pierre…



Anonyme le 16-10-11


En ALD depuis mon cancer de la prostate opéré en 2008 je m’étonne qu’on puisse être remboursé d’un examen urologique poussé sans passer par le médecin de famille alors qu’il n’est pas possible de faire un PSA en direct. Pourquoi la SS n’accorde pas un PSA forfaitaire annuel aux hommes comme moi plutot que rembourser une consultation pour une modeste ordonnance et un examen à 12 euro.



Mr POSTAL le 12-10-11


Bonjour,

J’ai été opéré pour un cancer de la prostate il y a 18 mois à l’âge de 59 ans sans conséquences particulières en dehors de l’impuissance. Pas de fuites urinaires.

Bien que marié, et en harmonie avec ma femme, j’ai eu beaucoup de mal a accepter cette impuissance au point de nous priver de ces plaisirs qui pimentaient pourtant régulièrement notre vie. Les médicaments n’ont jamais eu d’effets, les quelques piqures pratiquées m’ont fait pousser des cris de douleur et j’en étais resté là.

Deux paramètres me font réagir. Tout d’abord le fait que je ressens à nouveau de petites érections, certes très modestes mais quel réconfort au mental, et celui d’avoir découvert par hasard votre livre Ma prostate son cancer et moi, qui m’a donné envie de sortir de mon état. J’ai donc suivi vos conseils, très imagés dans ce livre, en achetant la pompe Medintim manuelle.

Ma femme se joint à moi pour vous remercier de cette aide et je recommande ce livre pour ses conseils et le climat d’optimisme qui s’en dégage.

Nous sommes portés par un renouveau stimulant même si cet outil n’est pas facile à intégrer dans nos rapports. Comme vous le dites si bien, l’important est de garder le ‘’contact’’.

Recevez nos cordiales salutations.



Patrice C. le 12-10-11


Bonjour Jean, voici mon parcours à ce jour : 

- Avant Avril 2010 : Essai de divers urologues au fur et à mesure que mon PSA augmente.

Ils sont plus ou moins sympathiques et m’inspirent plus ou moins confiance. Certains sont carrément imbuvables (notamment très brutaux et prenant le patient pour un imbécile).

Je finis par en choisir un (Dr C…, Lyon Sud) qui a opéré un ami avec succès et dont j’apprécie le contact. Entre temps mon généraliste me conseille de m’en tenir au PSA et aux échographies de la prostate. Avec le recul je pense qu’il avait tort. La deuxième échographie (avec PSA de 10) montre une zone hypo-échogène*, ce qui est mauvais signe.

- Avril 2010 : Je vais donc voir cet urologue. Il pratique une biopsie, qui est positive avec un GLEASON de 4 + 3. Il me propose la radiothérapie ou la prostatectomie. Je choisis la chirurgie, ayant vu les effets secondaires des rayons sur mon père (gros problèmes digestifs, notamment).

- Juin 2010 : Je suis opéré de façon traditionnelle. Il n’y a pas de complications, ni de douleurs. L’examen de la pièce opératoire montre que le GLEASON est en réalité de 4 + 4, et qu’une vésicule séminale était envahie.

Cependant j’exprime ma réticence pour les rayons et l’urologue propose d’attendre en surveillant le PSA.

- Juin 2010 à Octobre 2011 : L’incontinence se résorbe en 3 mois, avec un peu de rééducation. L’impuissance semble diminuer un peu, mais sans laisser de véritable espoir. Je n’aime pas le vacuum et je ne suis pas très tenté par les injections, ni d’une manière générale par ce qui n’est pas naturel.

Le PSA, initialement indétectable, commence à doubler tous les 3 mois : 0.015 / 0.03 / 0.06 / 0.12

- Octobre 2011 : Je revois l’urologue qui me prescrit une IRM et des rayons. L’IRM montre une récidive de 7 mm près de l’urètre. J’en suis là. J’ai rendez-vous avec le radiothérapeute le 28 octobre. Il ne semble pas y avoir de tomothérapie** à Lyon, mais j’espère que ce n’est pas utile dans mon cas. Je verrai ce qu’il me dira.

Amitiés, Patrice.


Bonjour Patrice,

Je te souhaite de rester fort dans cette épreuve difficile à vivre. La radiothérapie aurait certainement due être appliquée plus rapidement mais je comprends tes réticences par rapport aux épreuves qu’ont subies ton père et ton frère.

Il semblerait que ton médecin généraliste n’est pas réagit assez vite par rapport à ta valeur de PSA. C’est malheureusement un cas fréquent et je rappelle qu’il ne faut pas hésiter à en changer en cas de doute sur ses connaissances (ou méconnaissances) en la matière.

Tiens-nous au courant.


*ECHOGEN / Tissu qui produit des échos ultrasonores lors de l’échographie :
hypo = peu. Une zone HYPO-ECHOGENE est une zone qui renvoie moins fortement l’onde envoyée par l’échographe

**TOMOTHERAPIE / voir cette page :

http://www.oncoprof.net/Generale2000/g08_Radiotherapie/g08_rt26.php



Henri M. le 12-10-11

 

Bonjour,
Je voudrais remercier les rédacteurs du site de l'association pour leurs judicieux conseils en matière de pince pénienne. Voici 3 mois que je porte stop-uri et j'en suis pleinement satisfait.
Sa mousse solidaire fait qu'on ne la sent pas et son maniement est vraiment aisé.
Il n'y a que sur la plage cet été que je me suis senti gêné par la bosse que l'on devinait sous le maillot mais ma femme m'a dit qu'il fallait un œil inquisiteur pour s'en apercevoir. Alors je l'ai oubliée pour vivre pleinement ces vacances en famille.
Merci encore. Henri.



Michel LV. le 6-10-11


Le dépistage du cancer de la prostate ayant atteint le niveau d'un dépistage de masse, tous les arguments des opposants au dépistage organisé du cancer de la prostate ne sont plus crédibles.
Les 30 % de patients détectés trop tardivement rapportent 600 Millions d'Euros /an aux Labos.
Pour la SECU rajouter 300 Millions d'Euros pour les multiples traitements détectés trop tard. Donc SURCOUTS total par AN près d'1 Milliard d'Euros. Il y a 160 000 patients sous hormonothérapie répétées pendant des années plus 30 000 patients sous Chimiothérapies atroces.
Tous les individus qui ne parlent pas de ces réalités à propos du dépistage actuel du cancer de la prostate ne sont pas crédibles.
Quand vous allez parler à l'assemblée générale ayez le courage et l’honnêteté d'en parler, de dénoncer les crimes et le pillage de la Sécurité sociale française.

Je suis bien d'accord avec vous que les cancers avancés rapportent des fortunes aux labos avec la complicité des pouvoirs publics et celle des gestionnaires de la sécurité sociale.
Vous avez eu raison de nous le rappeler.
Je ne sais de quelle assemblée générale vous parlez. Est-ce celle de l'association "L'homme et sa prostate" qui aura lieu début 2012 ou bien celle de l'Anamacap qui aura lieu le 17 septembre à Paris. Pour cette dernière, sachez que je suis invité à m'exprimer sur les bienfaits de la pompe à érection. Je ne saurais aborder un autre sujet, sauf aux entractes.
Jean FRICHET



Manuel V. le 29-09-11


En surveillance active pour un cancer de la prostate débutant je me renseigne un maximum en lisant internet et les livres que je trouve. Les livres des spécialistes sont trop compliqués et je ne sais pas quoi croire sur internet.

Votre site est clair et les dessins présentés sont faciles à comprendre ce qui est rare chez les autres. J’ai recu le livre l’homme et sa prostate que je trouve très complet et facile à comprendre. Ca m’aide à poser des questions à l’urologue alors qu’il n’est pas bavard.

C’est comme ca que je me suis apercu qu’il ne m’avait pas fait passer le psa libre. C’est une maladie compliqué et je me sens perdu. Je garde le moral néanmoins. A bientôt.



Jean Yves le 29-09-2011


En remontant les témoignages je viens de m’apercevoir que j’étais le premier à en mettre un en janvier.

J’ai depuis suivi la progression de ce site toujours aussi vivant et plein de conseils pratiques. J’ai d’ailleurs mis vos conseils d’association de piqure et vacuum en application pour ma plus grande satisfaction. Je me sers d’un vacuum à poire pour gonfler mon pénis et me pique en choisissant l’endroit en dehors des champs des veines comme vous le décrivez. Ce vacuum basique me suffit puisque je n’éprouve pas le besoin d’utiliser d’anneau.

Jean Yves et Nadine.

Témoignages de malades et de leurs compagnes

Association  " L'homme et sa prostate "


Pour une information claire et sans tabou sur les maladies de la prostate