[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Association]
[Association L'homme et sa prostate]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]

GWAZ le 29-11-2011


Bonjour,

J’ai perdu mes érections sur la table d’op il y a 2 ans et je ne m’attends plus à un miracle malgré les affirmations de mon urologue. Mais à 57 ans, j’ai encore au fond de moi un espoir de revoir surgir triomphalement cette petite chose qui nous satisfaisait bien ma femme et moi.

La tournure de votre site plein de renseignements inédits me pousse à vous faire part de mes interrogations. J’ai d’irrégulières érections nocturnes et parfois des débuts d’érections lorsque je vais aux toilettes. Cela ne préfigure t’il pas un retour à la normale ? J’avais attaqué les piqures dès que possible après l’opé et m’adonne au vacuum depuis 1 an en appliquant votre méthode (efficace) depuis 2 mois.

Mon urologue me dit que tout cela prouve que les ingrédients favorables à un retour à la normale sont là. Et après ?

Que puis-je espérer à votre avis ?

Sincèrement.


Vos interrogations sont légitimes et nous sommes nombreux à nous les poser.

Le sexe masculin, comme tous les organes du corps, a besoin de l’oxygène véhiculé par les artères. C’est seulement lors de l’érection que les corps érectiles reçoivent cet oxygène indispensable pour empêcher les cellules des tissus de s’atrophier. Au repos, ces tissus ont tendance à s’asphyxier.

Le pénis respire surtout la nuit grâce à des érections pouvant durer jusqu’à 6 heures de temps. On comprend alors qu’un homme privé de ces érections nocturnes, quelle qu’en soit la raison, verra son pénis manquer d’oxygène, avec pour conséquence de cette mauvaise irrigation des tissus qui se rétractent, se fibroses et meurent. Le problème ira alors en s’aggravant avec des tissus de moins en moins souples.

C’est pour cela qu’il est conseillé d’attaquer la rééducation par piqures dès que possible après traitement. Beaucoup plus périodique, il est évident que ce moyen ne peut avoir la même efficacité que nos érections naturelles passées.

C’est pour cela que je conseille un couplage piqure / vacuum afin d’apporter oxygène dans les corps caverneux d’une part et souplesse aux tissus d’autre part (outre le fait que la méthode décrite sur ce site permet une meilleure répartition du produit dans les corps caverneux donc une atténuation de la douleur).

Vos érections nocturnes sont donc bénéfiques et prouvent en effet qu’une partie du circuit fonctionne. Je dis une partie, car la nuit, en période de relâchement total, il n’est pas besoin d’avoir un faisceau de nerfs érecteurs en parfait état pour obtenir des érections. Le jour, par contre, en état conscient, une autre alchimie est nécessaire et il faudrait pouvoir compter sur un circuit en parfait état pour avoir des érections comme avant. Il faut persévérer sachant que nerfs repoussent d’un millimètre par an.

Les débuts d’érections constatées sur le siège des toilettes sont dus à un afflux sanguin s’exerçant lors de la poussée. C’est un autre phénomène.

Pratiquons et restons optimistes bien que plus rien ne puisse être comme avant.

Je suis comme vous avec l’espérance, au bout de 7 ans, qu’un jour peut-être …

Jean FRICHET



ROB d’Avignon le 25-11-2011


bonjour,

en lisant divers forum je suis étonné des méconnaissances des médecins en général. Manque de documentation ou rien a cirer il faut se méfier de ces gens. jai moi-même été opéré avec retard car mon généraliste ne m’a proposé le psa que tardivement a l’age de 64 ans. chance l’opération a été une réussite bien que je suis impuissant depuis 3 ans. j’ai continué de le voir mais avec réserve et seulement pour des choses peu graves sinon je vois directement l’urologue qui m’a opéré puisque j’ai l’ald.

je dis a mon tour attention et consulter plusieurs spécialistes avant de prendre une décision.

bravo pour votre site ou je lis des articles que je n’ai vu nulle par ailleurs.



David le 21-11-2011


Je dois être opéré à ciel ouvert début janvier.

Je suis à un stade T2A PSA = 7 Gleason 6.

On me conseille de prendre de suite du sélénium et des vitamines avant l'opération, surtout de la vitamine C.

Pouvez-vous confirmer ces dires ?

C’est difficile de comprendre ce qui est bénéfique ou pas dans l’urgence et il y a tant de contradictions selon les sites parcourus que je me perd souvent.

Merci de votre réponse. David


La chimio prévention du cancer de la prostate par la prise régulière de sélénium et de vitamine E est connue. Mais à un mois de votre intervention cela ne peut réellement agir. L’important est de faire comme vous le sentez pour arriver le plus sereinement possible au jour de votre opération.



Anonyme le 20-11-2011


J’ai été opéré en septembre 2010 par prostatectomie.

J’ai fuis dès la sortie de la table d’opération et je n’ai jamais trouvé une amélioration malgré 35 séances en bio feedback.

Je suis retombé en enfance avec le port de 2 à 5 serviettes par jour (Tena 2) malheureusement pas dans la même sérénité d’esprit (et j’ai même sérieusement déprimé a un moment) jusqu’à découvrir sur internet la pince pénienne stop-uri dont vous parlez.

Aussitôt commandée, aussitôt portée alors que je songeais au sphincter artificiel, quel soulagement! Voici 3 semaines que j’ai retrouvé une envie de sortir qui m’avait quittée et je le reconnais moi-même mon humeur a changée.

J’en ai parlé à l’urologue qui en connaissait le principe (pour s’en servir lors d’opération), mais pas de ce modèle qui comporte une mousse parfaitement adaptée pour pouvoir être portée toute la journée.

Je recommande cette pince a tous ceux qui ont des fuites et qui hésitent à retourner à la chirurgie. C’est simple, encore fallait’ il y penser.

Merci à vous.



DESTERMONT René le 16-11-2011


Bonjour Monsieur Frichet

Je suis parvenu jusqu’à vous grâce à la lecture de votre récit « Ma prostate, son cancer et moi. » trouvé à la librairie Quand les livres s‘ouvrent à Lorient.

J’ai d’autant plus apprécié votre livre que l’écriture en est simple et que les renseignements médicaux complètent parfaitement le récit de vos aventures médicales. J’en profite pour dire que votre cas est peu banal mais que cela risque d’inquiéter les malades en phase d’attente.

Le fait d’interroger d’autres intervenants médicaux tel que l’ostéopathe amène de précieux renseignements sur les possibilités offertes pour se remettre au mieux d’un traitement aux lourdes conséquences.

Ma propre opération suivie d’une radiothérapie (hélas) est déjà bien ancienne. Vos conseils en matière de récupération érectiles ne peuvent plus m’être secourables mais je recommande chaudement votre ouvrage aux opérés de la prostate.

Recevez, Monsieur Frichet, mes encouragements les plus vifs et je vous adresse ma modeste contribution afin de développer vos conférences sur ce grave sujet.

PS : Vous pouvez publier cette lettre.



Raoul M. le 14-11-2011


A 62 ans la vie m’a apporté un cancer a  la prostate a 6 mois de ma retraite.

Après maintes hésitations, prostatectomie radicale le 12 juillet dernier.

Légères fuites urinaires disparues au bout de 3 semaines.

Maintenant impuissance totale à plus de 4 mois.

Je ne supporte pas les piqures et l’urologue me dit que les comprimés ne peuvent agir si près de l’opération. Vrai ?

J’ai lu vos articles sur le vacuum mais je trouve celui que vous conseillez cher.

Quel autre appareil peut rendre le même service ?

Ma femme est bien plus jeune que moi et se désespère que l’on puisse faire quelque chose.

Merci de me répondre.


Vous n’avez pas de pertes urinaires, c’est déjà un gros acquis pour envisager sereinement une rééducation sexuelle en couple !

Il est vrai que les comprimés, quels qu’ils soient, n’ont d’efficacité qu’en cas de conservation des bandelettes. A 4 mois d’une prostatectomie, il est rare que cela fonctionne. Néanmoins, il est permis d’essayer en cas de réelles érections nocturne. Celles-ci prouveraient que les conditions sont réunies pour espérer retrouver ces érections naturelles.

Comme vous l’avez certainement lu dans les pages de ce site, les piqures ont pour rôle d’alimenter les cellules des corps caverneux en oxygène puisqu’elle est véhiculée par le circuit sanguin artériel. Cela permet de lutter contre l’apoptose des cellules. La mort des cellules aggrave encore les possibilités de retrouver un état naturel.

Le vacuum est un moyen mécanique sans contre indications qui permet de gonfler toutes les parties du pénis afin de conserver la souplesse des tissus péniens.

L’idéal est de coupler les deux moyens. Voir sur la page d’accueil notre article « comment se piquer sans douleurs ».

Le vacuum Medintim AES préconisé peut paraître cher (mais ce n’est pas le plus onéreux). Mais il est le seul de cette qualité et propose les seuls anneaux péniens du marché réellement adaptés à nos besoins. Pour ma part voici 3 ans que je me sert de ce matériel et il est toujours en parfait état.

Cette rééducation est indispensable, tant sur le plan érectile que sur le plan mental pour l’homme jeune qui comme vous découvre la dure réalité de cet état.

Courage et prenez cette rééducation comme un jeu à mener en couple.

Jean FRICHET



TAXY le 6-11-2011


Voici 2 mois que je me sers de la pompe medintim AES manuel après une opération du cancer de la prostate qui m’a laissé sans érections.

Vos conseils mes servent bien et j’associe la piqure comme vous le conseiller. Plus de douleurs bien que cela ne marche pas a tous les coups.

C’est dommage que la pompe perde de la pression qu’en on l’enlève. Utilisée seule la pompe ne permet pas vraiment la pénétration.

De toute façon plus rien n’est pareil et je n’arrive plus à jouir lors de la pénétration. Ce sont les gestes manuels qui me procurent du plaisir et je suis très content que ma copine accepte ces jeux. Je pense que c’est l’anneau qui empêche cette jouissance car il gène le coulissement de la peau sur le gland.

Plus rien n’est pareil mais je n’ai pas de fuites et je sais a la lecture de témoignages que c’est déja ça.

A moi de perfectionner l’utilisation de la pompe et d’en prendre mon parti.

La guérison est le plus important. Bon courage à tous.



Manuel le 2-11-2011


Bonjour,

Je suis arrivé sur ce site par le blog LES PROSTATOPOTES.

Quelle belle bande vous faites et quelle leçon pour les autres quand on voit la façon dont vous prenez la vie. Blagues, recettes, critiques et poèmes, un mélange de genres des plus enthousiasmants.

Je vous écris Jean FRICHET pour vous féliciter sur ce site et pour vos conseils honnêtes, ce qui est rare dans ce milieu médical. Vous êtes de plus, en fonction de ce que j’ai vu sur le net, le seul à parler aussi ouvertement de nos problèmes sexuels en donnant de judicieux conseils. Vous mériteriez d’être aidé en haut lieu, non seulement pour ces conseils, mais aussi pour apporter une note d’optimisme dans les esprits.

Je joins mon don pour vous aider à continuer votre action.

Cordialement, Manuel.

Témoignages de malades et de leurs compagnes

Association  " L'homme et sa prostate "


Pour une information claire et sans tabou sur les maladies de la prostate