[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Association]
[Association L'homme et sa prostate]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]
[Association]

Joël KERBOIS le 12-06-2012


Je vous avais envoyé un mail il y a un an pour vous faire part de ma satisfaction à associer piqûre et vacuum.

J’en avais parlé à mon urologue que je viens de revoir. Il pense que les corps caverneux déjà gonflés par l’emploi du vacuum sont plus aptes à recevoir le sang neuf sous l’effet de la piqûre. Il a comparé le phénomène à un ballon gonflable qui est plus facile à gonfler après plusieurs essais. Pourquoi pas.

Dites le à vos internautes.



Jean Pierre TANGUY le 2-06-2012


Agé de 70 ans, je n’avais jamais eu de problèmes érectiles jusqu’à ce qu’un traitement pour hypertension (béta bloquant) ne me rende impuissant. Lorsque j’en ai parlé à mon MG, celui-ci ma répondu « ça peut arriver, il faut faire avec ». Ma colère dissipée j’ai lu la notice pour constater que cela était une conséquence annoncée.

J’ai eu du mal à encaisser ce coup brutal, mais le couple que nous formons ma femme et moi a repris le dessus. Après consultation d’un Urologue, ce dernier m’a expliqué les différentes méthodes possibles, hors médicaments, et le VACUUM.

Par inexpérience et manque d’étude sérieuse, j’ai acheté un VACUUM OWEN MUMFORD dont la publicité est sur Internet. C’est l’appellation dispositif médical qui m’a décidé.

J’ai de suite eu des difficultés puisque les ANNEAUX fournis sont trop grands et n’ont aucune élasticité. Impossible de conserver l’érection après retrait du cylindre.

En désespoir de cause, je suis retourné sur internet plus sérieusement et j’ai découvert un presque voisin en la personne de Mr. FRICHET.

Rendez-vous pris, j’ai pu mesurer toute la différence entre le VACUUM MEDINTIM préconisé par Mr. FRICHET et celui acheté précédemment. Rien de semblable.

Le VACUUM MEDINTIM est nettement de meilleure qualité et ce qui n’est pas négligeable légèrement moins cher.


Voici, en tant qu’utilisateur des deux matériels, mes observations :

  1. Cylindre en polycarbonate plus solide : ailleurs en plastique

  2. 2 manchons de guidage équipés de joints toriques (étanchéité assurée) dont les bords arrondis épousent la base du pénis sans faire mal, une fois la dépression en place ; ce n’est pas le cas de l’autre matériel dont le bord des manchons est d’une portée trop fine et non arrondie

  3. Le cône de mise en place des anneaux de constriction est d’une forme bien mieux étudiée (d’où manœuvre très aisée)

  4. Un point essentiel : la conception des ANNEAUX de constriction : section plus large et matériau d’une qualité supérieure donnant un meilleur résultat

  5. Une documentation très fournie et un DVD de mode d’emploi – dans l’autre cas, le minimum

  6. Un prix de réassort d’anneaux de 10 € au lieu de 22 €


A ceci, je veux ajouter que j’ai reçu auprès de Mr. FRICHET, un très bon accueil, une écoute attentive et de nombreuses informations complémentaires très utiles.

J’espère que ce témoignage aidera d’autres hommes à faire le bon choix dès le départ. Ce nouveau VACUUM nous apporte maintenant satisfaction même si nous devons utiliser ce matériel contraints et forcés.



Anonyme le 30-05-2012


Je porte la pince pénienne stop-uri pour ma plus grande satisfaction. Je peux enfin sortir comme je veux et c’est vraiment appréciable. A mon âge, la verge comme le reste de ma personne, a tendance à perdre de sa corpulence. La pince a alors tendance à glisser, je relève l’ensemble dans le slip avec un pansement américain de 10 par 20 centimètres (remboursé sur ordonnance). L’urètre forme alors un coude et la verge maintenue vers le haut supprime toute fuite et tout glissement. Tout simplement.



Pierrette le 28-05-2012


Bonjour. Mon mari a 60 ans s’est adressé à notre médecin généraliste pour faire un test de PSA ce qui n’avait pas été fait depuis 3 ans pour cause de déménagement. Ce médecin lui a répondu que cela n’était pas nécessaire en vertu d’une publication récente de la HAS prouvant que ce test n’amenait rien de concret. Pourtant nombreux sont les hommes touchés dans notre entourage et je n’admets pas qu’on puisse refuser un tel examen. Prise de colère j’ai dis ce que je pensais à ce médecin et nous en avons choisi un autre. Bien nous a pris car ce médecin est pour ce test masculin important et nous a expliqué la façon de l’interpréter avant de conclure ou non à une maladie. Chance, le PSA de mon mari se monte à 3,8 mais que serait-il devenu s’il avait été plus important. Je vous adresse ce courriel en espérant que vous le publierez et je vais le poster sur d’autres forums traitant de la prostate.

Merci à vous.



Maryse L.G. le 16-05-2012


Bonjour. J’aimerai vous exposer mon cas actuel.

Agée de 58 ans et vivant seule je viens de rencontrer un homme de 66 ans veuf depuis 10 ans et n’ayant pas eu de rapports sexuels pendant ce temps.

Nous avons voulu pratiquer et il n’a pas réussi à avoir une érection.

Nos recherches sur internet nous ont amenées jusqu’à vous et nous aimerions savoir si la pompe à érection dont vous parlez pourrait être notre solution ? Mon nouveau compagnon n’a subit aucune opération ou traitement de la prostate.

Notre rencontre serait incomplète sans cette possibilité.

En vous remerciant par avance de votre réponse.


La pompe à érection peut effectivement être une des solutions à retenir pour avoir un rapport sexuel, mais dans votre cas cela serait insuffisant. Il vous faut ‘’rééduquer’’ le pénis. C’est le seul moyen non médicamenteux d’obtenir une érection.

Son emploi régulier peut permettre de redonner leur souplesse aux tissus du pénis altérés. Cela facilitera le remplissage des corps caverneux sous l’effet d’une drogue vasodilatatrice. Ces drogues peuvent se présenter sous forme de comprimés (marques Viagra, Cialis, Levitra) qui, lorsque les circuits nerveux existent, comme dans votre cas semble-t-il, provoquent le relâchement des muscles des corps caverneux (ceux qui permettent l’érection) en se remplissant de sang artériel. Portez-vous vers votre médecin afin de vous faire prescrire ces médicaments (ne les achetez jamais sur internet !).

Avec tous nos vœux de prompt reprise.



Pierre R. le 25-05-2012


Je me suis procuré un stop-uri il y a 4 mois. C’est un matériel très efficace malgré sa facilité à glisser lorsque je m’assoie. Vous m’aviez prévenu et je fais attention dans certains mouvements. Ce stop-uri devrait être remboursé par la sécurité sociale tant il soulage psychologiquement. Que de dépressions évitées sans parler des couches économisées. Tout le monde y gagnerait. Mais bon, ce qui nous semble efficace à nous les malades ne l’est pas toujours pour les instances de santé.



PLM - Médecin généraliste le 21-05-2012


J’ai découvert votre site il y a peu de temps et je pense en avoir fait le tour.

Votre apport aux malades me semble unique et vos articles bien documentés.

La littérature sur les conséquences post-traitements des maladies de la prostate est en effet peu abondante et manque aux généralistes afin de cerner au plus prêt les besoins de leurs patients. Vos articles sur les possibilités rééducantes de la pompe à érection sont une mine de renseignements concrets qui devraient être diffusés au sein de notre profession.

Je vous suggère de contacter les publications nous touchant afin de les inciter à aborder ces sujets. Vous trouverez les principaux titres en pièce jointe.

Bien cordialement.



René le 19-05-2012


Bonjour Mr Frichet.

Je vous avais rencontré lors du salon de Ploemeur le 12 mai dernier et nous avions parlé de la vie de couple après mon grattage aggravé par des pertes urinaires. J’essaye d’appliquer vos conseils et ma femme joue le jeu en m’y encourageant mais il est vraiment très difficile de faire abstraction d’une telle infirmité. L’anneau pénien fourni m’aide beaucoup mais j’ai toujours à l’esprit que je peux perdre de l’urine et cela me traumatise. J’espère qu’un jour la méthode des cellules souches sera applicable et que je retrouverais ma fonction intacte.

Merci encore a vous et à votre épouse pour cet entretien.



Marc ORELA le 17-05-2012


Bonjour. Opéré pour un cancer à la prostate en février 2010, mon urologue m’avait assuré avoir conservé mes nerfs permettant l’érection, me disant qu’il fallait 2 ans pour leur permettre de reprendre vie. Les 2 ans ont passés et je ne constate toujours rien à mon grand désespoir malgré ma constance à pratiquer les piqures selon prescription.

La découverte de votre site m’apporte un peu d’espoir après avoir lu vos textes sur la pompe à érection. Pensez-vous qu’un tel matériel puisse me ramener mes érections naturelles?

Je désespère de redevenir un homme un jour et de pouvoir à nouveau honorer ma femme.

Merci de me répondre. Recevez mes meilleures salutations.


La prostatectomie, quelle que soit la méthode opératoire choisie, met les nerfs érecteurs à mal même en cas de conservation. Il faut savoir que couper leurs ramifications vers la prostate ou les latéraliser suffit à traumatiser les filets nerveux qui les composent. Cela s’appelle la neurapraxie.

Certains récupèrent leur fonction, d’autres non, avec des délais très variables.

Cette période de 2 ans annoncée couramment est propice à mettre du baume dans la tête du malade mais pas honnête quant à la réalité.

La pompe à érection n’est pas un produit miracle et ne vous permettra pas par son simple emploi à retrouver vos érections. Comme vous l’avez lu, c’est un excellent complément de rééducation pénienne qui permet de travailler la souplesse des tissus par remplissage sanguin de toutes les composantes du pénis. Il peut être couplé avec la piqûre ou les comprimés puisque son action est purement mécanique.

Il faut accepter la réalité, et ce n’est pas toujours facile, nous vous l’accordons, mais la guérison est souvent à ce prix. A vous de faire en sorte de retrouver une symbiose avec votre épouse en évitant de ‘’polariser sur les palliatifs’’ à employer.

La vie sexuelle du couple est à réinventer et il n’y a pas de méthode standard.

Témoignages de malades et de leurs compagnes

Association  " L'homme et sa prostate "


Pour une information claire et sans tabou sur les maladies de la prostate