[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Association L'homme et sa prostate]


3/ Ma 1ère SORTIE (à J+10 et sortie +6)


Je suis toujours consigné sanitaire. Pas le droit de sortir, donc je reste en survêtement, tenue de rigueur. Hier soir, j'ai arrosé le jardin, la sècheresse fendillant le sol. Une demi-heure le tuyau d'arrosage guidé par mon épouse, j'ai fait le tour du propriétaire avec délectation. Flore et faune d'insectes ont bien appréciés.

Aujourd'hui 8 mai, après la piqure et avoir ôté mon pansement pour la dernière fois, notre amie infirmière m'autorise à sortir quelques minutes, ce soir après les grosses chaleurs, pour faire le tour du pâté de maisons. Il est 13h et il fait 28° dehors.

A 20h, enfin, la température dehors est supportable. je m'habille et heureux, arpente le trottoir, plaisantant au passage avec quelques voisins attablés. Une demi-heure après, nous sommes de retour, content de rentrer.


















4/ RETOUR A LA MAISON


Tout heureux, je ne demande pas mon reste. Mon paquetage est prêt. Le temps de remercier mes "anges gardiens", et une boîte de chocolat pour le service apportée par mon épouse préférée. "Tu es sur d'être capable de descendre. Bien sur. Je me suis entrainé hier, par l'escalier (nous sommes au 1er). La reconnaissance est faite depuis l'avant-veille. Il a plu cette nuit. Super, mes fleurs sont contentes. Il était temps, la sécheresse nous guette. En fait, dehors, je suis moins fier, avec ma sonde (jusqu'à vendredi).

            La voiture est avancée, merci ma chérie. Doucement, installés toi et du calme, tu es tout pâle… Bonjour mon village, ma maison. Salut le chat qui vient s'entortiller dans mes jambes. Qu'est-ce qu'on mange? … Notre infirmière me rend visite. Bien, repos, demain matin piqure et prise de sang, après-demain, changement du pansement, prise de sang. Charmant programme. Je vais me coucher. Ce soir feuilletons et film à la télé. Je reprends mes marques dans la maison et vais faire le tour du jardin, prudemment. Au fait, qui m'a envoyé des mails? Cinq jours d'absence, 27 messages à lire, dont quelques blagues et beaucoup de témoignages de sympathie… 3 jours pour être à jour, par demi-heure; j'ai du mal à me fixer plus longtemps. Je vais faire un petit montage photos pour rassurer la famille et les amis (et oui, j'ai pris des photos à la clinique et alors? Les souvenirs sont bons (ça c'est bien passé, avec gentillesse!).

            Notre amie l'infirmière vient de passer. Le pansement est ôté. Comment c'est? Belle couture nette et propre. Tout va bien. Photo! Clic clac... Demain on doit retirer la sonde. Oui, c'est un peu délicat et puis ça fait bizarre. S'il y a un problème, je te retourne de suite à la clinique. Quels problèmes? Tu dois de suite pouvoir uriner et puis la couture interne de l'urètre peut lâcher (rare). … bref, tout c'est bien passé.

            Après une semaine en pyjamas puis survêtement (je suis consigné sanitaire… sur parole), je sors et fais le tour de pâté de maison… . Des fuites? Trois fois rien. 5, puis 4, puis 3 garnitures par jour et c'est suffisant. Bien sur, je ne cours pas comme un lapin, "ma que va piano, va sano!" Mon infirmière préférée m'a appris calmement à me piquer dans le gras de la cuisse (pour l'anticoagulant). Je suis donc autonome.

            Voici déjà onze jours que je suis sorti et comme tout va bien, nous prenons le train pour Paris. Le métro et 500m à pied et nous voici à l'hôtel. Ma dame  est plus fatiguée que moi. Tout se déroule comme prévu : Bon resto le soir; super messe à la cathédrale saint Louis des Invalides (pleine à craquer), pause pipi pendant la communion, puis retrouvailles avec les copains de Coët, la cérémonie, les photos de la promotion "Général Marceau", re toilettes, puis direction la pizzeria à 2 km, à pied ça use les souliers. Pas de problème. Mon épouse en a plein les pattes, moi, ça va… Le dimanche matin, expo Brassens (émouvant et superbe. Quel personnage! Quel talent!). Puis en famille, chez ma nièce avec mes deux sœurs. Surprise "bon anniversaire", avec une semaine d'avance. Elles se sont fait du souci. Je vous dis, c'était moi le plus zen, (dans le feu de ... l'inaction). Demain nous rentrons. Merci, à bientôt. Quand passez vous à Besançon?

            Le lendemain, je vais chez le kiné, dans le village à coté, au volant de la voiture, tout fier. Ca y est, je suis à nouveau autonome. Le kiné me branche avec la sonde et je dois à nouveau récupérer des fruits sur une courbe, avec mon petit train, la sonde dans… l'arrière train en serrant les sphincters.

            J'ai tout récupéré? Non, il me manque la bandaison. Piqure au programme et cachets type Viagra. Pas drôle! On verra un peu plus tard (pas le verrat = gros cochon; non, seulement celui qui veut "honorer son épouse"). Mais il faut bien faire des essais, sait-on jamais? Du doigté et progressivement, elle grimpe aux rideaux. Pendant ce temps (pendant est bien le mot), malgré ses caresses, Popaul reste inerte. Après avoir rétréci d'un tiers, il a repris mollement un peu de longueur (mollement est bien le mot). Alors madame, pas de chichi. Après avoir moult caresses, je ressens un certain plaisir, mais point de raideur. Merci madame. Dommage, cela fait du bien, mais… quand ça ne veut pas, et bien, ça ne veut pas. Nous réessayerons dans quelques nuits. Désolé, je fais ce que je peux. Je ne suis pas traumatisé, mais tout de même, pourvu que cela revienne vite. J'ai bien quelques sensations, mais rien de … sensationnel!


            Je suis conscient de revenir de loin, d'avoir beaucoup de chance, d'avoir été suivi par une excellente équipe. Mon épouse m'a soutenu et entouré en serrant très souvent les dents, devant ma surexcitation pendant cette période très difficile pour elle. Ma famille et mes amis ont été également très présents. Aussi, à moi de mériter toutes ces marques de gentillesse et de savoir les rendre quand ce sera le moment.



graphicMerci à tous !















FIN


Pascal DUCROS le 9-06-2012


Mr Frichet, j'ai eu la chance de vous rencontrer à Lorient en 2011, 15 jours avant mon intervention pour cancer de la prostate. Votre association réunit des familles ayant subi les diverses opérations de la prostate et leurs conséquences. Vous organisez des séances d'information. Celle de Lorient, où nous étions mon épouse, ma grande sœur et moi nous a été fort profitable, même si votre propos restait quelque peu inquiétant, car l'intervention peut également mal se passer.

Votre action vers le corps médical, les familles et la population, est remarquable. J'ai donc adhéré avec plaisir et "dévoré" vos 2 ouvrages clairs et bien documentés.

J'ai fais parti d'une association d'un même type, "pour le spinabifida", mon cadet étant né avec cette malformation de la moelle épinière. Nous nous sommes battus et avons témoigné à de nombreuses reprises, auprès de familles plus lourdement touchées.

Comme je vous l'ai expliqué, je suis solide, optimiste, battant et têtu, mais aussi remarquablement bien entouré et épaulé. Ma famille est devant, à coté et derrière moi (plus de 30 personnes solides et positives).

Mes activités débordantes sur Besançon me laissent peu de répit. Toutefois, plutôt dans la région, je peux à l'occasion témoigner.

J'ai tenu à relater mon expérience, la voici. Faites en l'usage que vous jugerez bon.

Encore merci Mr et Mme Frichet et Bravo.


Merci pour vos mots encourageants et pour l’envoi de votre parcours que nous publions ci dessous.




Mon ablation de la prostate par Pascal DUCROS


1/ L’ANNONCE


Je suis un homme fort et solide. Retraité militaire, la vie m'a gâté. La soixantaine épanouie, heureux dans la vie, et donc très positif et optimiste. Un rayon de soleil dans la journée, il aura fait beau; un sourire, les gens sont sympathiques.

D'une famille déjà bien éprouvée par le cancer, je suis suivi depuis plus de cinq ans, par le monde médical bisontin. Déjà l'an dernier, j'ai dû être amputé du sigmoïde, le dernier segment de mon gros intestin. J'ai une santé de fer et un moral d'acier (attention à la rouille).

Ma vie est trépidante. En retraite depuis plusieurs années, je consacre mon temps à ma famille, mes activités associatives (entre autre le patrimoine fortifié local) et mon jardin.

Depuis ma seconde biopsie, j'attends perplexe les résultats.

  • Allo, c'est le docteur, il faudrait que je vous vois.

  • Que se passe-t-il ? Parlez net je suis solide. J'ai des cellules cancéreuses?

  • Oui effectivement, il y a 3 prélèvements positifs.

  • Je ne vais pas jouer à l'autruche, j'arrive!

  • OK, rendez-vous dans trois jours….


     

Ca y est mon épouse chérie, je suis positif, c'est mon tour! J'ai le cancer, comme mes parents, partis depuis, mon frère et une de mes sœurs, ma tante, une cousine. Ma nièce ainée en est morte à 34 ans. Quelle injustice!

Bien, on va se renseigner, faire face, se préparer et se battre.


Lors de la visite, mon urologue me commente les résultats du labo. Je l'assaille de questions.

  • L'opération est indispensable? Allons-y, je prépare mon paquetage!

  • Du calme, il n'y a pas d'extrême urgence. Je peux vous opérer dans six semaines.

  • Heu, je serai encore en Bretagne auprès d'amis, et la semaine d'après?

  • OK, ce sera le 28 avril! Vous pourriez sortir 4 jours après, en attendant, vous devez vous préparer, voir les spécialistes, prendre des forces et vous reposer,…. Je vous précise tout cela dans un courrier. RDV 15 jours avant..

  • Merci docteur, je ferai tout pour tenir le timing et sortir 4 jours après, à bientôt!


Je sais que j'ai beaucoup de chance, que le mal est pris à temps, que nous avons tous les spécialistes sur place, que mon chirurgien est brillant. Je sais pouvoir compter sur le soutien de mon épouse, ma famille et mes amis. Bref, j'ai de la chance (une fois de plus).

Comme convenu avec mon frère ainé et ma petite sœur, tous deux en chimio ambulatoire, sans décrocher de leur boulot, je me confie à eux. Je suis positif, à mon tour de me battre, en première ligne.

J'envoie un mail à toute ma famille, pour les informer (en cancer, on doit tout se dire, car nous sommes une famille sensible) : Une bonne et une mauvaise nouvelle, je suis cancéreux et je vais perdre ma prostate. Je vais bien et ferai face, soutenez mon épouse qui angoisse et que ma "positive attitude" agace. Je suis comme cela, ne pas subir était notre devise à Coëtquidan.

Mon combat est tout tracé : s'informer, se préparer, rassurer, remplir mon mois de mars des activités que je ne pourrais effectuer en mai, partir en Bretagne changer d'air quinze jours comme prévu et caser mon parcours du combattant des rendez-vous médicaux à vivre pleinement (et non subir). Je crée un tableau de mes spécialistes et de mes rendez-vous. Il va évoluer, jusqu'à mon retour d'hospitalisation.


2/ MON PARCOURS DE DEPROSTATE


Résultats (évolution du taux de PSA)                              Patient : Pascal DUCROS (Doubs) 62 ans

Dates / Taux 12/12/9 4,42

26/4/10 3,92

1/10/10 4,35

20/12/10 4,65

 

 


Mes soignants

Spécialité

NOM Prénom

Téléphone

Adresse

Généraliste

Dct CAMPONOVO Jérome

03 81 55 93 94

31 rue de Fontaine SAONE

Urologue

Dct CLEMENS Luc

03 81 41 81 81

1 rue Rodin  BESANCON

Cardiologue

Dct Yves VIAL

03 81 41 00 03

1 rue Rodin  BESANCON

Anesthésiste

Dct LECOMTE

 

Polyclinique BESANCON

Chirurgien

Dct CLEMENS Luc

03 81 41 81 81

1 rue Rodin BESANCON

Kinésithérapeute

Sébastien OUDET

03 81 80 16 70

2 che Meloux MAMIROLLE

Infirmière

Malika ISKANDER

03 81 55 83 76

10 rue Thuyas SAONE

Laboratoire d'analyse

Laboratoire du Plateau

03 81 55 98 98

1 allée Jahier SAONE

Scanner

Polyclinique

03 81 41 84 18

2 rue Rodin BESANCON

Scintigraphie

Saint Vincent

03 81 48 28 28

40 Tilleroyes BESANCON

Lieu de l'opération

Polyclinique de Franche-Comté

03 81 41 81 41

4 rue Rodin BESANCON


Avant hospitalisation

Activité

Date contact

Date RDV

Observation

Biopsie

21/12/10

18/2/11

3/10 cancéreuses

Visite au généraliste

11/3/11

14/3/11

Informations

Visite à l'urologue

3/3/11

8/3/11

Ablation 28/4/11

Kinésithérapeute

21/3/11

12/4/11 + 27/4/11

Très bonne maîtrise

Dossier de préinscription

------

13/4/11

Ch2, TV, Tel (27/4/11)

Scanner

18/3/11

22/3/11

RAS

Scintigraphie

21/3/11

28/3/11

RAS

Analyses

------

22/4/11

RAS

Cardiologue

18/4/11

22/4/11

RAS

Anesthésiste

11/4/11

14/4/11

RAS

Chirurgien Urologue

8/3/11

13/4/11

Tout est OK

Préinscription

------

22/4/11

Dossier Adm et Médical


Hospitalisation

Entrée / Admissions

Formalités 27/4/11

Ch à 2, Télé, TV 50€ caution

Divers

Opération Date/heure

28/4/11 à 8h

Durée 2h30

Perte sang 450 mg

Transfusion

NON

 

 

Réveil Date/heure

28/4/11 à 12h30

Durée salle réveil 3h

En chambre à 13h30

Utilisation morphine

NON

 

Pas de souffrance

Reprise alimentation

30/4/11

 

 

Retrait du drain

30/4/11

 

RAS

Visite de sortie

2/5/11

 

Consignes +

Formalités de sortie

2/5/11 à 11h

 

Après radio de controle


Après

Soins/ horaire habituel

Matin vers 11h

 

 

Retrait des agrafes

6/5/11

 

(21) Belle cicatrice

Retrait de la sonde

6/5/11

 

RAS a uriné 1/2h après

Séance Kiné

Prévu 18/5/11

 

 

Visite chirurgien

Prévu 1/6/11

 

 

Visite généraliste

 

 

 

Analyses de contrôle